Écrit par Ophélie Barbut

Hello ! Qui es-tu jeune padawan ? 

Enchantée, moi c’est Ophélie, 30 ans. Dans la communication depuis bientôt 10 ans !

C’est quoi ton job ? 

Responsable de communication pour le Groupe SOS Pulse !

Depuis longtemps ? 

Oh oui… 4 mois ! (rires)

Conversion récente dans l’ESS ? 

Absolument : janvier 2019 ! Décision fraîche mais réfléchie.

Et avant ? 

De l’associatif chez Solidarité Sida, de l’agence chez DDB°, du privé chez Sodexo, du public pour Saint-Quentin-en-Yvelines… ! Un joli melting pot de publicité, communication et événements !

Pourquoi l’ESS du coup ?

Comme tu peux le voir, j’ai touché un peu à tout, tout en restant fidèle à mon secteur de prédilection : la communication !
Pendant longtemps j’avais la sensation que ce que je faisais, même si c’était très intéressant, ne servait pas à grand-chose… du moins pas dans le sens où je l’entendais (et l’entends actuellement) !
Je sais que ça va faire un peu cliché, mais un jour… bah j’ai eu le déclic ! Dans ma tête c’était décidé : il fallait que je me lance dans un job qui a du sens. La fin de mon CDD arrivait, j’avais le statut de freelance à côté. Je me suis donc dit que freelance à impact, c’était désormais ce que je voulais faire.

Comment t’as fait ?

Et bien j’ai remis à jour mon statut de freelance, j’ai commencé à m’inscrire sur des plateformes, faire des forums et en 3 semaines j’avais trouvé ma mission ! Je suis devenue Responsable Communication pour Pact for Impact chez Groupe SOS PULSE. C’est un événement international autour de l’Économie Sociale et Inclusive dans le monde (je vous invite à vous renseigner sur www.pactforimpact.org). C’est une alliance à très grande échelle portée par le Ministère de la Transition écologique et solidaire ainsi que le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

Et entre nous…. MERCI ! Parce que ce poste, je le dois à Jobs that Makesense, c’est grâce à votre site que j’ai trouvé l’annonce !

Tout comme Claire*, tu penses donc que Freelance dans l’ESS, c’est possible ? 

La preuve ! C’est un milieu qui pousse vite et fort et qui demande surtout beaucoup de monde, tout type de monde. Et le statut de freelance ça peut marcher parce que c’est le profil parfait pour le format « missions », un peu comme ce que je fais.

Du coup, dans 10 ans, t’es où ?

Sur terre ! Et c’est déjà pas trop mal… Pour le reste, je fais partie de ces gens qui vivent « au jour le jour », alors… On verra ! Mais toujours dans un job qui fait sens, c’est certain.

Tu dirais quoi à ceux qui veulent mais n’osent pas ?

Je leur dirais de se laisser le temps ! Moi, j’ai pris 10 ans à me décider. Ce genre de tournant de carrière (ou même de vie), ça vient quand on est prêts. Mais, honnêtement, laissez vos peurs pécuniaires de côté, parce que se lever tous les jours pour quelque chose qui réveille vos tripes, ça n’a pas de prix !

  • *Retrouve le témoignage de Claire ici
  • Crédits photos : cette très belle photo a été prise par Ophélie elle-même ! Et oui, cette jeune femme est pleine de ressources 😉